en cours #8

English follows

Projets en cours:

Titre du projet : Accepter ou refuser un rein d’un donneur décédé : est-ce qu’une optimisation mathématique et l’utilisation de sciences informatiques aident la prise de décision partagée afin de faire le bon choix pour chaque patient ?

Résumé : La transplantation rénale est parfois la meilleure solution thérapeutique pour des patients avec d’importantes maladies rénales. Compte tenu du peu d’organes disponibles, l’attribution de chacun est décidé suite à l’analyse de plusieurs données telles que l’âge du receveur, le temps passé en dialyse et le match HLA. Une fois que l’attribution est faite, le médecin transplanteur et le patient décident d’accepter ou non l’organe. L’index de risque du donneur de rein (Kidney Donor Risk Index ou KDRI) est utilisé au Canada pour avoir de l’information sur la qualité des organes offerts aux candidats de greffes rénales. Dans les dernières années, le modèle de prise de décision partagée entre le médecin et le patient a pris de l’ampleur, car les patients désirent être impliqués dans le processus de décision. Cependant, des études récentes démontrent que, malgré le fait que la qualité de l’organe soit le facteur le plus important pour les candidats à la transplantation et leurs médecins, leurs opinions et leurs points de vue diffèrent au sujet des autres facteurs importants dans la décision d’accepter ou non un organe.

Les perspectives des patients et des médecins vont révéler des éléments importants pour améliorer le processus de décision partagée pour accepter un organe d’un donneur décédé.

Organisme subventionnaire : Programme national de recherche en transplantation du Canada

Chercheure principale : Héloïse Cardinal.
Co-chercheurs : Marie-Chantal Fortin, Andrea Lodi .

 

Ongoing Project

Title: Accepting or refusing a kidney from a deceased donor: can mathematical optimization and machine learning help shared decision-making to make the right choice for each individual patient?

Summary: Kidney transplantation is the best treatment for patients with end-stage kidney disease. Unfortunately, there is a gap between the number of patients needing a kidney and the number of organs available. Currently, organ allocation attempts to balance principles such as utility (to allocate in order to obtain the best outcomes) and justice (equal treatment for all people) using algorithms that take into consideration various factors such as the age of the recipient and donor, HLA compatibility and time spent on dialysis.
The decision to accept or refuse a kidney from a deceased donor is a difficult one. The patient must be involved in this decision. Few studies report the elements needed for an informed decision by the patient to accept or refuse a kidney. This study aims to capture the perspectives of transplant physicians, transplant patients and newly transplanted patients (between 6 months and 18 months post-transplantation) on the decision-making process when an organ is offered.

The results of this study will help develop educational tools and decision aids for patients and transplant professionals.

Granting Agency: Canadian National Transplant Research Program

Principal researcher:  Héloïse Cardinal.
Co-researcher: Marie-Chantal Fortin, Andrea Lodi.